C. ses effets négatifs

 

Le chocolat n'est pas mauvais en soi mais il peut évidemment le devenir si l'on en abuse. 

     Le premier effet négatif du chocolat est évidemment une indigestion. Cela a lieu généralement après un repas un peu trop copieux suivi d'une ingestion excessive de chocolat ou tout simplement après un  excès de celui-ci. Cependant, l'organisme s'en remet assez rapidement, après  quelques maux de ventres et parfois quelques vomissements ou diarrhée. Il est si bon qu'on a parfois du mal à s'arrêter.

Statut                                 IMC (kg/m²)

      Poids « normal »                             18,5-25

      Surpoids                                            25-30             

      Obésité modérée                              30-35

      Obésité sévère                                  35-40  

      Obésité massive                                  > 40               

 

     Ensuite, en cas d'excès, le chocolat est également susceptible de favoriser la formation de calculs dans les voies urinaires car il est riche en oxalate. L'ingestion exagérée de chocolat peut entraîner une augmentation de l'excrétion d'oxalate dans les urines et ainsi former des calculs urinaires sous forme de petits amas d'oxalate de calcium au niveau des reins, des uretères ou de la vessie. Cela provoque des saignements dans les urines et des douleurs, notamment une douleur lombaire intense faisant suite à l'obstruction des voies excrétrices urinaires par un calcul : la colique néphrétique. On soigne cette maladie avec des anti-inflammatoires qui ont pour but de permettre aux calculs d'être évacuer par les voies urinaires ou au cas échéant, on pratique une intervention chirurgicale pour enlever les calculs.

 

 

 

     Le chocolat peut aussi avoir quelques effets néfastes chez des personnes en bonne santé. Il peut provoquer des aphtes qui sont en fait des ulcérations buccales superficielles douloureuses. Ce phénomène est dû à la présence d'histamine dans le chocolat, une substance jouant un rôle dans les manifestations allergiques. Elle déclenche ainsi par un phénomène allergique l'apparition de l'aphte.

De plus, certaines personnes se disent être allergique au chocolat, mais cette situation est très rare. En fait, en ingérant du chocolat, l'histamine provoque une fausse allergie alimentaire. Cela peut se traduire chez des personnes prédisposées à une poussée d'eczéma ou d'urticaire.

Le chocolat pourrait même  être responsable de l'activation du virus de l'herpès, le bouton de fièvre extrêmement contagieux.

 

Enfin, il peut également être nocif pour des personnes souffrant de certaines maladies.

  •  D'abord, en cas d'insuffisance rénale, il faut limiter la consommation de chocolat. En fait, le cacao a une teneur élevée en potassium. L'ingestion de chocolat augmente de ce fait la teneur en potassium dans le sang, ou kaliémie: maladie liée au potassium K et dont le nom vient de kalium (potassium en latin); c'est ce phénomène qui représente le danger. En effet, lorsque l'on souffre ‘insuffisance rénale, il est souvent conseillé de réduire les apports alimentaires en potassium. Cela est entreprit dans le but de ne pas dépasser les possibilités d'excrétion urinaire de cet élément et d'ainsi éviter la survenue d'une hyperkaliémie. Il s'agit d'une augmentation trop importante du taux de potassium dans le sang qui peut engendrer des troubles cardiaques.

 

  •  Ensuite, certaines personnes bénéficient d'un traitement diurétique, cela entraîne chez elles une augmentation de la sécrétion d'urine. Comme nous le savons déjà, le chocolat est riche en potassium et il peut ainsi influencer l'équilibre ionique du sang. En effet, certains diurétiques dits thiazidiques sont censés abaisser la kaliémie. Pour ce faire, ils éliminent le potassium au niveau des reins. Dans ce cas, le fait de manger du chocolat n'est pas spécialement dangereux puisque le potassium du chocolat permettra ce combler les pertes dues au traitement et ainsi participer à la régulation de la kaliémie. Cependant, d'autres diurétiques: l'amiloride, la spironolactone; ont eux pour effet d'augmenter la kaliémie. Ceux-là épargnent le potassium au niveau des reins. Dans cette situation, il faut faire attention avec la consommation de chocolat puisque le potassium de ce dernier, se cumulant à celui épargné par le médicament, irait dans le sens d'une hyperkaliémie qui à terme pourrait s'avérer dangereuse.

 

BILAN DE CETTE SOUS-PARTIE :

Ainsi, le chocolat peut également être nocif pour la santé. Il l'est souvent lorsque l'on en abuse mais il peut également l'être lorsque l'on souffre de certaines maladies. Dans de très rares cas, il provoque des maladies d'une gravité peu importante.

 

Après avoir parlé des effets sur la santé physique, nous allons maintenant étudier les effets sur la santé morale...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site