B. Ses effets positifs

    

          Pour commencer, comme nous l'avons vu précédemment, le chocolat contient de la théobromine. Cette substance possède des effets très bénéfiques à notre organisme. Par exemple, elle a des propriétés bronchodilatatrices, et  provoque ainsi un élargissement du calibre des bronches pulmonaires, ce qui permet une meilleure respiration. Dans le cas de l'asthme, elle est d'autant plus intéressante comme le montre une étude comparant l'effet bronchodilatateur d'une dose de 10 mg de théobromine à une dose de 5 mg de théophylline, laquelle étant souvent utilisée dans le traitement de cette maladie.  Après l'administration de l'une des deux doses à de jeunes patients asthmatiques, on observe chez ces derniers une amélioration de la fonction respiratoire lors de tous les différents tests réalisés. Mais la théobromine serait même capable de faciliter le travail musculaire en permettant d'améliorer les performances et elle aiguiserait également l'appétit.

 

Cependant, il faut savoir que la théobromine est très dangereuse pour les chiens, les chats, les chevaux et quelques autres animaux. Une dose supérieure à 300 mg par kilo de poids corporel peut leur être mortel. Il ne faut donc surtout pas leur donner de chocolat. En fait, cette substance est toxique pour leur cœur et leur estomac car leur métabolisme n'est pas capable de l'éliminer du sang. Ils peuvent alors notamment être victime d'un infarctus qui conduit à la mort. Ainsi en cas d'ingestion accidentelle, il faut faire vomir l'animal ou l'emmener chez un vétérinaire au plus vite.

 

     Le chocolat contient évidemment des glucides : 60g pour 100g de chocolat noir ou au lait. Mais par contre plus un chocolat contient de cacao, moins il contient de sucres. Les glucides représentent à eux seuls  50 à 55 % des besoins énergétiques journaliers. Grâce à bon nombre d'effets physiologiques, les glucides sont très importants pour qu'une personne soit en bonne santé. Cependant, contrairement à ce que l'on pensait avant, son index glycémique est faible (< 50). En effet, l'ingestion de chocolat n'entraîne une augmentation ni rapide ni importante de la glycémie : taux de sucre dans le sang dont la valeur est d'environ 1g/L de sang. N'étant par conséquent pas si hyperglycémiant et possédant ainsi un index glycémique faible, il n'est plus à ce jour justifié de priver les diabétiques de chocolat. Mais il ne faut tout de même pas qu'ils en abusent car il contient tout de même du sucre : un carré ou deux de chocolat de temps en temps ne leur fait pas de mal.

     Le chocolat renferme également de la caféine. Plus il est noir, plus il en contient. Bien qu'elle soit connue pour avoir des effets excitants, elle possède une autre vertu moins connue. En effet, de nombreuses études révèlent que la consommation de produits contenant de la caféine réduit le risque d'apparition d'un diabète de type 2, celui-ci se traduisant par une insulino-résistance. Cela s'explique par le fait que la consommation de chocolat noir est susceptible d'améliorer la sensibilité de l'organisme à l'insuline : hormone sécrétée par le pancréas afin de réguler la glycémie. L'organisme résiste alors moins à l'insuline.

     Enfin, le fait de manger du sucre ne donne pas du diabète. Lorsqu'on en consomme, une hormone est sécrétée par le pancréas afin de réguler la glycémie : c'est l'insuline. Le diabète, lui, est dû soit à une anomalie de la sécrétion d'insuline soit à une anomalie de l'utilisation de celle-ci et non à une alimentation trop riche en sucre.

 

          A présent, nous allons parler des lipides contenus dans le chocolat et leurs conséquences sur la santé. Les lipides sont des corps gras que l'on retrouve dans les aliments : il y a les triglycérides et les phospholipides qui sont tous deux constitués d'acides gras. Le cacao du chocolat est constitué d'environ un tiers d'acides gras dits insaturés, surtout de l'acide oléique (C18H34O2), censés baisser le taux de « mauvais cholestérol » dans le sang à priori de façon bénéfique pour la santé. Mais il y a aussi environ deux tiers d'acides gras dits saturés constitués d'acide palmitique (C16H32O2) et d'acide stéarique (C18H36O2) présents en quantité égale. Ces derniers sont censés augmenter le taux de « mauvais cholestérol » dans le sang, ce qui est à priori néfaste pour le bon fonctionnement de l'organisme.

Avant de continuer, voici quelques précisions sur le cholestérol. Il s'agit d'une substance grasse indispensable à la vie car il participe à la fabrication de toutes les cellules, des hormones... mais son augmentation dans le sang et dans les parois des artères peut être dangereuse. Il circule dans le sang en étant fixé à des protéines : cet assemblage est une lipoprotéine. Il en existe deux grands types : les LDL ( Low Density Lipoprotein ou lipoprotéine de faible densité ) et les HDL( High Density Lipoprotein ou lipoprotéine de haute densité). Les VLDL (Very Low...) sont négligés car ils moins importants. Les premières déposent du cholestérol sur les parois des artères lors de son transport dans le sang. Cela a tendance à boucher les artères par formation de plaques de graisses nommées athéromes : le LDL-cholestérol est donc le « mauvais cholestérol ». Les secondes sont capables de ramener le surplus de cholestérol de certaines cellules au foie mais également de nettoyer les artères de tous les dépôts de mauvaises graisses lipidiques : le HDL-cholestérol est le « bon cholestérol ».      

 

 

Avec les chiffres précédemment cités, on pourrait en conclure que le chocolat est mauvais pour la santé à cause de sa trop forte teneur en acides gras saturés mais on se tromperait lourdement. En effet, le foie transforme une grande partie des acides gras saturés en acides gras insaturés, les « mauvaises graisses » deviennent ainsi de « bonnes graisses ». Ces acides gras insaturés étant  capables de diminuer le « mauvais cholestérol », cela est bénéfique pour l'organisme. Le sang circule mieux dans les artères comme par exemple les artères coronaires menant au cœur et les risques d'infarctus diminuent de ce fait.

                                                                                                              

Cholestérol total
pour une personne sans facteur de risque

inférieur ou égal à 2,30 g/l

Cholestérol total
pour une personne avec facteur de risque

inférieur ou égal à 2 g/l

Cholestérol HDL

supérieur ou égal à 0,55 g/l

Cholestérol LDL
pour une personne sans facteur de risque

inférieur ou égal à 1,50 g/l

Cholestérol LDL
pour une personne avec facteur de risque


inférieur ou égal à 1,20 g/l

 

Les taux de cholestérol chez des personnes ayant ou pas un facteur de risque

          Pour finir, nous allons parler de la capacité que possède le chocolat à éviter la survenue de certaines maladies : le cancer, les maladies cardio-vasculaires et les maladies d'Alzheimer et de Parkinson. Le chocolat est riche en antioxydants comme les polyphénols.

 

     Un antioxydant est une substance qui a la capacité de neutraliser ou de diminuer les dommages engendrés par les radicaux libres dans l'organisme.  Ces derniers apparaissent lors de l'expression de notre métabolisme (=ensemble des réactions chimiques ayant lieu dans notre corps) et ils sont capables d'endommager les cellules en les oxydant.

     Il faut aussi savoir que la production de radicaux libres augmentent selon le mode de vie : l'alcool, la cigarette, la pollution, les pesticides,... Désormais, des études scientifiques permettent de dire que ce surplus en radicaux libres favoriserait le vieillissement et l'apparition de maladies assez graves. En effet, ces radicaux libres endommagent nos cellules mais aussi par la même occasion notre information  génétique. Les cellules se développent alors anormalement et cela peu provoquer un cancer. Ensuite, les radicaux libres sont responsables de la transformation du bon cholestérol en mauvais cholestérol. Comme nous l'avons vu précédemment, ce mauvais cholestérol bouche les artères et l'on peut alors être victime d'un accident cardio-vasculaire comme l'infarctus. Enfin, l'excès de radicaux libres entraîne un dysfonctionnement de la concentration et de la mémoire.

Les différentes maladies causées par les radicaux libres

 

Par conséquent, les antioxydants du chocolat, comme par exemple les polyphénols,  permettent de prévenir ces maladies. La teneur en polyphénols dans le chocolat est de 840 mg/100g loin devant la pomme 220mg/g ou le vin 180 mg/ml.

 

BILAN DE CETTE SOUS-PARTIE :

 

Nous avons pu voir que le chocolat est bon pour la santé. Evidemment, il ne faut pas exagérer la consommation de chocolat car il peut dans ce cas devenir mauvais. Par conséquent, nous allons maintenant étudier les effets potentiellement négatifs du chocolat.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site